Eurovision 2021 : qui est Barbara Pravi, la candidate française ?

Annulé en 2020 en raison de la situation sanitaire, l’Eurovision est maintenu cette année à Rotterdam. Concours international organisé chaque année depuis 1956 par l’Union Européenne de radio-télévision, il est à ce jour le plus ancien programme musical télévisé du monde.  

Rappelons le principe du concours : chaque pays participant présente un candidat qui chantera son titre d’une durée de 3 minutes maximum. A l’issue de la compétition, le vainqueur est élu par le public et par les pays participants, sur un système de notes. Alors que les Pays-Bas comptent sur Jeangu Macrooy et son titre “Birth of a new âge” pour les représenter, la France mise sur Barbara Pravi pour enfin remporter la compétition, ce qui n’est pas arrivé depuis 1977.  

Mais qui est donc cette chanteuse, jusqu’alors inconnue du grand public, et pourtant en tête des pronostics ?  

De son vrai nom Barbara Piévic, la jeune chanteuse naît en 1993 à Paris dans une famille artiste serbe et iranienne. Cette multiculturalité, Barbara Pravi la chérit et la revendique en participant à l’Eurovision, la “croisée des musiques du monde”, selon ses propres termes.  

Ambitionnant une carrière de chanteuse depuis toujours, elle se fait repérer par le label Capitol en 2015, alors qu’elle travaillait comme serveuse dans un café parisien. Petit à petit, elle se fait un petit nom sur la scène musicale : son premier single, Pas dormir, sort en 2017. Elle sort son premier album intitulé Reviens pour l’hiver en 2018, puis son dernier disque, Les prières, sort en 2021 à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. Chanteuse engagée, elle est très impliquée contre les violences faites aux femmes, et s’engage régulièrement en faveur de leurs droits.  

Le titre qu’elle portera à l’Eurovision, Voilà, reflète parfaitement ses inspirations musicales. Barbara, Georges Brassens et Françoise Hardy comptent parmi ses chanteurs favoris. Une amoureuse de la chanson française donc, populaire et authentique. D’ailleurs, comment ne pas se remémorer Edith Piaf lorsqu’elle performe ? De ses chansons à texte à ses boucles brunes, la chanteuse a hérité de son ainée une gestuelle passionnée ainsi qu’une mise en scène minimaliste, qui contraste avec la puissance de sa voix, mais aussi avec le concours lui-même : dans une compétition où le spectacle fait partie intégrante de la performance, l’ambassadrice française prend des risques. Le public croit en elle, tout comme André Manoukian, célèbre chanteur et membre du comité de sélection, qui tiendra ces propos à son sujet : “Elle ramasse la flèche laissée par Edith Piaf ou Barbara et l’envoie encore plus loin.”   

Afficher l’image source

De quoi flatter la chanteuse, mais également l’apeurer, tant la comparaison est élogieuse. En cette journée de demi-finale, il ne nous reste plus qu’à souhaiter bonne chance à l’ambassadrice française, et à espérer la revoir finaliste du concours, ce samedi 22 mai !  

En attendant, venez écouter son titre voilà en cliquant juste ici.